Vous achetez pour la 1ère fois ?

premier achat

Un maître mot : économies !

Vous êtes locataire ou bien hébergé gratuitement et vous avez fait le choix de devenir propriétaire !

Après beaucoup d’hésitation vous vous lancez enfin, c’est votre première acquisition d’aussi grande ampleur. Dans le jargon des professionnels, on vous appelle un « primo-accédant ».

Pour acheter votre logement vous allez devoir recourir à un financement (comme neuf acquéreurs sur dix en France) et donc acheter de l’argent.

Vous êtes âgé entre 20 et 35 ans et vous débutez dans la vie professionnelle. En couple ou célibataire, avec ou sans enfants, vous avez payé des loyers en hausse régulière et en pure perte à un propriétaire. Vous souhaitez consacrer maintenant votre argent à la construction de votre propre patrimoine : vous voulez vous enrichir vous-mêmes !

De nombreuses possibilités vont vous y aider. D’un côté des dispositions réglementaires qui facilitent l’accès du plus grand nombre au crédit immobilier. De l’autre un marché bancaire extrêmement concurrentiel. Aussi une importante variété de financements qui permet à un large public d’accéder à la propriété dans de très bonnes conditions. Enfin les courtiers en crédits immobiliers qui poussent les établissements prêteurs à la négociation. Car il ne s’agit pas seulement de trouver un financement, mais de trouver le meilleur  taux!

En achetant votre résidence principale, vous vous engagez pour de nombreuses années. La moindre économie sur vos futures mensualités améliorera le quotidien de votre foyer. Mais attention à l’erreur classique de l’emprunteur débutant : il se borne à négocier le taux nominal du crédit, c’est-à-dire son coût apparent, et oublie de négocier tout le reste (frais annexes, assurances, garanties, conditions de remboursement, indemnités de remboursement anticipé…), c’est-à-dire son coût réel ! Il passe ainsi à côté d’économies substantielles.

Que préférez-vous : donner tous les mois plus d’argent à la banque, ou bien en garder chaque mois davantage pour vous-même ? Au lieu de courir directement les banques, gagnez du temps en nous adressant votre demande  de prêt : ainsi vous dépenserez moins d’argent pour le remboursement de votre prêt.

Vous avez droit à des « prêts aidés » : profitez-en !

Fort heureusement, de nombreux « prêts aidés » existent pour vous donner accès à la propriété. Le plus connu d’entre eux est le fameux PTZ.

Le prêt à taux zéro vous aidera à financer votre première résidence principale, qu’il s’agisse d’un bien immobilier neuf comme l’achat d’un bien immobilier ancien. Attention cependant, obtenir un PTZ dans l’ancien n’est possible que si vous réalisez des travaux de rénovation ou d’extension importants.

En revanche, si votre projet est d’ acheter un terrain pour construire une maison individuelle, un prêt à taux zéro vous sera systématiquement accordé.

Tous ces prêts aidés augmentent votre capacité d’achat, optimisent votre plan de financement et réduisent vos mensualités. Cependant aucun de ces prêts réglementés par l’Etat ne vous permettra de couvrir l’intégralité du prix de votre achat immobilier.

Pour compléter votre emprunt, il existe d’autres montages financiers plus économiques qu’un prêt immobilier classique : ce sont les bons plans de financements.

Vous êtes recherchés par les banques : mettez-les en concurrence !

Les banques veulent gagner de nouveaux clients et les jeunes actifs sont au cœur de cette stratégie.

Lorsque vous envisagez un premier achat immobilier, vous n’êtes encore attaché à aucune enseigne bancaire. Or pour financer votre projet, vous allez devoir emprunter sur une longue durée.

Or c’est cette longue durée d’un prêt immobilier qui intéresse les banquiers.

En effet, vous serez client longtemps de l’établissement qui financera votre premier achat immobilier. Ce qui signifie pour le banquier que pendant longtemps vous allez fidèlement consommer chez lui de nombreux services, de la prise d’une carte bleue à l’ouverture d’un compte d’épargne, en passant par la souscription à de multiples contrats d’assurances...

En vous prêtant de l’argent, la banque va certes vous aider à acheter votre premier logement, mais en empruntant et en domiciliant vos revenus chez elle, vous allez en retour lui permettre de vous vendre des produits et de gagner de l’argent.

C’est pourquoi vous ne devez pas vous laisser séduire trop facilement.

Votre besoin d’emprunter constitue un enjeu de fidélisation et de rentabilité important pour les banques : un crédit immobilier est un produit d’appel qu’il s’agit pour vous de monnayer fermement !

Pour cela, faites-vous représenter par un courtier en crédits immobiliers, y compris dans votre propre banque.